Que faut-il savoir à propos du chateau de Villesavin

Situé en France, le Château de Villesavin est dans la commune de Tour-en Sologne, dans la région de Centre Val de Loire, plus précisément dans le département de Loir-et-Cher. Depuis le 5 octobre 1925 le château a été classé parmi les monuments historiques. Il faut parcourir 9 km à partir de Chambord, 17 km de Blois et 6 km de Cheverny pour arriver au château.

Une histoire de château !

Il y a plusieurs siècles la Gaule était occupée par l’empire Romain, ils y ont donc érigé la « Villa Savinus ». En 1526, François Premier remis dans les mains du Comte de Blois, le chantier de du Château de Chambord. Il était chargé de s’assurer de la bonne conduite du paiement des différents frais liés au chantier, interrompu auparavant pendant 1 an et 3 mois pour cause des guerres d’Italie. Il choisit donc Villesavin pour installer sa résidence, pour un meilleur suivi des travaux. Il fit ensuite une route pour relier son chantier à sa résidence. Le château de Villesavin est appelé, entre autres, à cet effet la cabane du chantier de Chambord. Les façades du château de Villesavin sont fortement influencées par l’architecture de Chambord. Les nobles ne se privaient pas, à cette époque de prendre les nouveaux concepts des palais pour les chantiers, bien plus modestes. Le propriétaire des lieux, quand on traverse le château, a voulu montrer son pouvoir. Il a également voulu faire passer par l’architecture le message que c’est bien lui, le maître de maison. À la mort de Jean le Breton, les châteaux de Villandry et de Villesavin seront légués à la veuve Anne Gedoyn. Ils seront ensuite hérités par leur fille Léonor qui videra entièrement les lieux, ayant une préférence pour la vie à Paris. Le domaine sera racheté en 1 611 par Jean Phelypeaux, le conseiller du roi Henri IV. Il fera la restauration sommaire du château. Des lucarnes et un puits seront construits, mais ne redonneront pas l’éclat d’antan à l’architecture. L’ajout d’un nouveau colombier, mettra en valeur le terrain étendu de Villesavin. Phelypaux continua ses travaux en refaisant la décoration de la chapelle en y ajoutant, ses initiales ainsi que celles de sa femme. En 1820, ce fut au tour du comte de Pradel, Jules de Chardeboeuf d’acquérir le domaine. Il embellira le jardin, et fera l’aménagement du château pour faciliter son habitation. Il fera des modifications sur la façade du château. Quelques motifs seront ajoutés. Le Comte de Pradel était en ce moment le premier valet de Louis XVIII, son Premier chambellan. Il sera ensuite élu membre libre de l’Académie des Beaux-Arts. Il restaurera le château pour en faire la demeure du romantisme. L’amour et le goût des belles choses obligent.

Château de Villesavin, un lieu à visiter !

En 1937, le château devient la propriété de Mlle Sparre pour son 10e anniversaire. Appartenant à sa famille depuis 3 générations, elle se serait bien passée, de ce cadeau. Le château était en effet, en ruines à ce moment. Il a été réhabilité au fur et à mesure, tandis que les salles ont été progressivement ouvertes à la visite. Toutes n’ont pas été ouvertes, mais les propriétaires ont trouvé les moyens de rendre agréable les arrêts à Villesavin. Vous trouverez dans les écuries une excellente collection de voitures hippomobiles et d’enfants. Vous y trouverez en plus, des voitures et des calèches du XIXe siècle. Elles servaient de moyen de transport aux hommes et aux différentes marchandises de l’époque. Les enfants avaient leurs voitures tirées par des moutons, chiens ou chèvres. Les collections de mariage (robes, accessoires, couronnes) vous conteront l’histoire des 100 ans de mariage du Musée du Mariage. Il a été construit sur une aile du château entre 1 850 et 1 950. Le musée présente environ 1 500 objets liés au mariage. Vous finirez la visite par la salle des globes avec 350 incontournables modèles exposés. Ce musée est mieux apprécié par les plus âgés. Vous y verrez également la reconstitution des moments clés des noces, avec les poupées de cire. Les costumes ainsi que les émotions dégagées vous impressionneront. La chronologie scénique vous imprègnera des valeurs sociales de cette époque. Le mariage était au cours de ces siècles, le moment le plus important de la vie. Les préparatifs commençaient assez tôt pour que la cérémonie soit des plus réussie. Les trousseaux détenus par les jeunes filles contenaient des objets de grandes valeurs. Il y avait des serviettes, des draps et autres accessoires brodés minutieusement à la main. Parmi les autres activités du château, vous pouvez vous amuser à chasser des fantômes en découvrant le château. En 2009, la création d’une mini-ferme a réjoui les habitués à la vie citadine. Les enfants pourront ainsi découvrir sur place des chèvres, des lapins, des vaches, des ânes et autres poules. Le parc de 27 hectares propose trois circuits de balades ainsi que quelques tables pour le pique-nique. Pour les événements il est possible de louer l’Orangerie de la concession. Datant du XVIIe siècle, elle était la terre des citronniers, orangers, bananiers et autres arbres exotiques. Ils étaient donc gardés hors du gel grâce à l’exposition de l’Orangerie. De nos jours, il accueille avec brio tous types de réceptions : les noces, cocktails, banquets ou recépions de tous genres. Avec ses 250 m², elle peut recevoir près de 180 convives. Plus besoin de meubler ou de décorer, la salle est déjà munie de chaises et de tables rondes. La piste de dance qui équipe la salle, sera prête à accueillir les plus intrépides. N’oubliez pas les photos de mariage, au coucher de soleil l’éclairage extérieur rend l’endroit un peu plus romantique. Vos invités en auront pleins les yeux. Le château est ouvert à la visite du 1er mars au 31 mai, de 10 heures à midi et de 14 heures à 19 heures (fermé le jeudi en mars), du 1er juin au 30 septembre, de 10 heures à 19 heures tous les jours et enfin du 1er octobre au 15 novembre, de 10 heures à midi et de 14 heures à 18 heures (fermé le jeudi en novembre). La fermeture annuelle a lieu du 15 novembre au 1er mars.